BIENVENUE

LA MOSAÏQUE DES FLEUVES DU PARADIS

Chapelle Saint-Nicolas, XIIè siècle, ancienne chapelle privée de l'Evêque de Die (Drôme

La mosaïque des Quatre Fleuves du Paradis se trouve dans l’ancien palais épiscopal de Die (Drôme).

 Cette chapelle réservée à l'usage personnel de l'évêque date du XIIe siècle. Elle a été aménagée dans une des tours du rempart gallo-romain qui ceinture la ville depuis la fin du IIIè siècle de notre ère.
En plus de son riche pavement, l'édifice garde des fragments de décors peints  ainsi que des papiers peints du début du XVIIIe siècle.
 
Le siège de l'évêque a été transféré à Valence mais la ville de Die a gardé le titre d'Evêché. Jusqu'à la Révolution, le  palais épiscopal a été entretenu. Devenu bien national, l'édifice a été transformé pour des usages administratifs. La chapelle se trouvait dans la partie qui fut réservée à la Mairie. Elle abritait les archives : bâtiment tout en pierre,  moins sujet aux risques d'incendie. De ce fait, ce lieu fut toujours protégé. Aujourd'hui encore, il ne peut offrir aux visiteurs qu'une possibilité d'accès réduite, pour des raisons de protection notamment.

 

  ______________


Le présent site vous offre la possibilité de plonger dans le monde un peu irréel - mais qui ne manque de charme - de cet âge roman dont on ne cesse de découvrir les richesses aujourd'hui.
 
La démarche proposée ici suppose de " resituer " - autant que faire se peut - dans son contexte "ce que l'on appellerait le cadre "écologique" de cette chapelle, c'est-à-dire dans un certain rapport entre l'homme et son environnement" … "afin de tenter de saisir l'œuvre dans la culture matérielle et spirituelle de son époque" (Oleg Grabar).

 

On pourra s'étonner, à juste titre, de n'y trouver aucun signe "apparent" faisant allusion à la destination liturgique du lieu.…

 

Alors, la recherche d'indices devient primordiale et

le "jeu de piste" pour remonter aux sources peut alors commencer


 
Sources bibliographiques :
Dauphiné roman éd. Zodiaque, La-Pierre-qui-Vire 1992
La Drôme romane ouvrage collectif; "Plein cintre" éditions 1988

La formation de l'art islamique, Grabar Oleg,

Champs/Arts éditions, 2008

Communication de G. Vallier (1876)

LA MOSAÏQUE DU PARADIS TERRESTRE de DIE (Drôme)

in

Bulletin de la Société Archéologique et de statistiques de la Drôme 1876
Communication de G. Vallier à A. de Gallier, président de la Société d'archéologie et de statistique de la Drôme.p. 57

 

MOSAÏQUE DE DIE


«…Allez voir plutôt sa mosaïque , et vous avouerez que Diogène n'aurait pas eu de motif pour faire une semblable insulte à ceux qui sont chargés de la conserver. Il est impossible de trouver un monument de ce genre délaissé d'une façon plus étrange, et cet abandon ne fait honneur ni à l'intelligence de l'administration de qui dépendent les archives, ni à l'initiative de la municipalité dioise , ni au zèle patriotique des habitants de cette vieille cité. J'ai eu l'occasion, il y a quelques mois à peine, d'entendre des étrangers témoigner leur étonnement et leur indignation d'archéologues à la vue d'une pareille incurie, et je me fais volontiers auprès de vous l'écho d'un sentiment qui est aussi le mien ; persuadé que vous saurez le faire partager à la Société d'archéologie de la Drôme, qui a déjà tant fait pour le pairs , et qui saura trouver le moyen de sauvegarder un monument devenu rare , en même temps que l'honneur d'une contrée célèbre par son histoire, mais un peu oublieuse de son passé. Noblesse oblige. »


« Grenoble, Octobre1875 »

LIENS en relation avec les institutions